FOLLES DE JOIE (LA PAZZA GIOIA)

Réalisation Paolo Virzì

Casting Valeria Bruni Tedeschi, Micaela Ramazzotti, Bob Messini 

2016, Italie/France - Comédie dramatique - 1h56 • VF

 

SYNOPSIS

Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d'amitié. Une après-midi, elles décident de s'enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu'est le monde des gens « sains».
 

CRITIQUES

Un film pétulant et chaleureux qui nous emporte allègrement au royaume de la folie. Du pur concentré de bonne humeur.
aVoir-aLire.com

Paolo Virzi filme une affaire de femmes, plus qu’une affaire de folles. Valeria Bruni-Tedeschi, de tous les plans, sans pour autant porter à elle seule le film, fait une prestation jubilatoire.
Culturebox - France Télévisions

(...) on se laisse mener par le bout du nez par les deux oiseaux hystériques à la fragilité désarmante de Paolo Virzi. Fous de joie de retrouver enfin à l'écran le meilleur de la comédie italienne.
Le Point

Présenté à Cannes dans la catégorie Un certain regard, « Folles de joie » est un retour aux sentiments vrais, un hymne à ces impulsions empreintes d’une douce dinguerie qui nous redonnent tant d’espoir.
Elle

Une échappée belle drôle et touchante, emmenée par Valéria Bruni Tedeschi, magistrale.
Femme Actuelle

Le road-movie qui suit ces deux femmes, prêtes à n'importe quelle dinguerie pour profiter de quelques instants de liberté supplémentaires, est le prétexte à une succession de scènes souvent très drôles. Paolo Virzì, qui a calé sa mise en scène sur ces disputes, hauts cris, affrontements et malentendus, est à l'unisson...
Télérama

Exubérante et radieuse face à l’émouvante Micaela Ramazzotti privée de son fils, Valeria Bruni Tedeschi donne un formidable grain de folie à ce road-movie réconfortant, sorte de croisement entre "La Dolce Vita" et "Thelma et Louise".
Le Journal du Dimanche

Malgré un sujet difficile, la folie et l'internement, le film oseille entre rires et larmes, proche du grand cinéma italien de Dino Risi et Luigi Comencini.
Le Parisien

© 2019 CinéClub Nyon. Webdesign Stratosphere
 

  • w-facebook
  • Blanc Icône Instagram