La-Vie-invisible.jpg
LA VIE INVISIBLE D’EURIDICE GUSMAO - 14.11.2022  

Réalisation Karim Aïnouz

Casting Carol Duarte, Julia Stockler, Gregório Duvivier
2019, Drame/Romance - 2h20 • VOst FR

 

SYNOPSIS

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Rio de Janeiro, 1950. Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste, l’autre du grand amour. A cause de leur père, les deux soeurs vont devoir construire leurs vies l’une sans l’autre. Séparées, elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver.

CRITIQUES

Sous ses airs "classiques", cette fresque familiale est un superbe mélo rebelle et féministe.

Biba

 

Entre telenovela et mélo de la plus belle eau, et sur plusieurs décennies : une réussite absolue.

Bande à part

La tendresse infinie qui se dégage du film n’a rien de pusillanime. À en juger la décision assez mystérieuse d’Ancine, l’agence nationale du cinéma brésilienne, d’interdire à ses employés la projection du film, l’amour et la gentillesse dont est empreint le travail de Karim Aïnouz constituent même une arme puissante. On ne voit que ça comme explication. L’humanisme.

Culturopoing.com

Bouleversant, ce récit s'étend sur plus de cinquante ans et voit alterner les moments sombres, joyeux, violents ou déchirants. Il rend un hommage vibrant et coloré à toutes les femmes aux « vies invisibles ».
Le Parisien

 

[...] une splendeur plastique, car le film est incroyablement beau, sa lumière (signée de la grande Hélène Louvart), ses couleurs, ses cadres et textures, et toujours à la limite de la faute de goût que le mélo exige, dans la crudité des humeurs et l’excès coloré.
Libération

La banalité du sexisme qui ponctue le récit est une des forces de cet ambitieux mélodrame, justement couronné du prix Un certain regard, à Cannes, cette année.

Positif

Superbe récit en forme de mélo que le cinéaste brésilien Karim Aïnouz (dont le père est kabyle) réalise avec une ampleur éblouissante, traduisant la beauté tellurique de son pays entremêlée à sa dimension sociale.

Sud Ouest

Un magnifique mélo puissamment féministe.

Voici

Si cette histoire de sœurs émeut tant, c’est parce que les sentiments les plus vifs suscités par le film émanent plutôt de la dépendance invisible, quasi inconsciente et à contretemps, qui relie ces deux destins.
Cahiers du Cinéma