No.jpg
NO  

Réalisation Pablo Larraín

Casting Gael García Bernal, Antonia Zegers, Alfredo Castro

2012, Drame/Historique - 1h57 • VOst FR

 

SYNOPSIS

Chili, 1988. Lorsque le dictateur chilien Augusto Pinochet, face à la pression internationale, consent à organiser un référendum sur sa présidence, les dirigeants de l’opposition persuadent un jeune et brillant publicitaire, René Saavedra, de concevoir leur campagne. Avec peu de moyens, mais des méthodes innovantes, Saavedra et son équipe construisent un plan audacieux pour libérer le pays de l’oppression, malgré la surveillance constante des hommes de Pinochet.
 

CRITIQUES

Le réalisateur chilien Pablo Larraín délaisse ses visions grinçantes et un peu glauques avec cette comédie plus pimpante que sarcastique. L'aspect le plus remarquable du film est le soin maniaque avec lequel celui-ci reconstitue la période. Brillant.

L'Humanité

 

Pablo Larraín est au cinéma ce que René Saavedra, le héros de "No", est à la communication politique. Un artiste en pleine possession de ses moyens.

Le Monde

Une merveille, une vraie, une de plus due à Pablo Larraín, après "Tony Manero" et "Santiago 73, post mortem". "No" est le film le plus emballant que l'on ait vu depuis des semaines.

Le Nouvel Observateur

Le récit, passionnant de bout en bout, ne manque pas d'ironie. "No", au contraire de son titre, est un film enthousiasmant, souvent drôle (avec une amertume palpable), galvanisant, qui clame le pouvoir de la communauté, du collectif et de l'humour.
Les Inrockuptibles


"No" est remarquablement écrit, tourné, joué et produit par son acteur principal (Gael García Bernal). Un bijou qui brille d'un éclat complexe et inoubliable.

Marianne


Passionnant, édifiant, ce film montre avec un enthousiasme militant que la pub peut aussi être une arme démocratique. Alors, si l'on vous propose d'aller voir "No", dites oui.

Paris Match


C'est ce qui nous est raconté ici : comment un pays s'est pris pour une démocratie. Et partant, l'est devenue, par sa seule volonté, tordant le cou aux clichés culturalistes déterministes.

Chronic'art.com


Un film important, transcendant son portrait d'Histoire en brûlot universel.

CinemaTeaser

Dans ce scénario habile qui éclaire de façon inédite cet épisode de la vie politique chilienne, Gael García Bernal nous grise et nous galvanise.

Le Journal du Dimanche